Le projet associatif

Page

Adopté par le Conseil d’administration le 27 février 2017

L’association Les Arts dans ma rue, comme de nombreuses associations qui accompagnent les musées et grosses institutions culturelles, veut d’abord ouvrir un domaine artistique – les arts de la rue – au plus grand nombre.

Pour cela il est important de défendre :

  • l’éducation à la culture. La médiation, essentielle, doit être portée par le CNAR conformément à son cahier des charges ;
  • la non-discrimination par l’argent. La culture, le spectacle vivant et encore plus le spectacle de rue doivent être accessibles à tous ;
  • la formation des publics. Elle passe par des actions de coopération artistique avec des compagnies. Ces actions doivent être portées par le CNAR.

L’association Les Arts dans ma rue estime que son engagement dans le domaine des arts dans la rue n’est pas seulement une action culturelle comme une autre mais qu’il s’agit bien d’une action citoyenne. Il nous parait évident que les arts dans la rue doivent être, peuvent être et seront un outil de cohésion sociale, de partage humain, d’unification des peuples, à commencer par ceux qui vivent sur notre territoire.

Pour cela, il convient de veiller :

  • à ne pas oublier une rue, un quartier, une commune de notre territoire. Pour toutes les manifestations liées aux arts de la rue au cours de l’année, nous devons pousser et stimuler le CNAR, le grand Chalon et la ville de Chalon-sur-Saône à faire en sorte que chacun se sente concerné, touché, ému par un spectacle, une action, un atelier etc. ;
  • à favoriser les mélanges de population en poussant les publics à migrer d’un quartier à un autre. La mixité sociale ne se décrète pas, elle se provoque, se stimule, s’accompagne ; 
  • à mobiliser les habitants du territoire chalonnais pour les inciter à être des acteurs bénévoles des actions du CNAR et des compagnies accueillies.

Concrètement, l’association Les Arts dans ma rue propose :

  • d’établir un dialogue permanent avec la direction du CNAR et son équipe ; d’être force de proposition auprès de ses partenaires institutionnels (mairie, collectivités territoriales, État etc.) ;
  • de promouvoir et faciliter l’accueil et l’hébergement des artistes lors des différentes manifestations des arts de la rue ;
  • d’informer le grand public sur le fonctionnement du CNAR, ses missions, ses spécificités et d’accompagner ses actions.
    Cette dernière liste n’est pas exhaustive.